10 juillet 2023

Briefing presse autour des mesures sécuritaires prises par le Gouvernement contre le banditisme urbain à Kinshasa.

Le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières, Me Peter KAZADI KANKONDE, le Vice-Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Dr. Serge OLENE OBE A NZEM et le Ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement, Patrick MUYAYA KATEMBWE, ont co-animé ce lundi 10 juillet 2023, un briefing presse autour des mesures sécuritaires prises par le Gouvernement contre le banditisme urbain à Kinshasa.

Prenant la parole, Peter Kazadi est de prime revenu sur les différentes formes d'insécurité qui mine la ville province de Kinshasa. Du phénomène Kuluna au kidnapping en passant par le phénomène milice "Mobondo" qui s'est étendu jusqu'à la capitale, le Chef de la sécurité congolaise a rassuré des mesures du gouvernement pour lutter contre l'insécurité et restaurer l'autorité de l'État. Ce qui passe notamment par une motivation de la police.

Soulignant les résultats palpables sur le terrain enregistrés par Kinshasa dont l'arrestation de plusieurs Kulunas, Peter Kazadi a promis l'apport considérable du gouvernement dans l'intensification de ses actions.

"Les résultats sont là. Nous sommes en train de faire sentir l'autorité de l'État puisqu'il reste au-dessus de tout le monde, personne ne peut le défier indéfiniment. Nous continuons ce travail, et je pense que d'ici-là, puisque nous allons intensifier les actions, nous avons d'abord cibler Kinshasa comme la ville test pour voir l'efficacité des méthodes que nous appliquons, et après quelques jours, nous allons étendre dans nos provinces partout où il y a l'insécurité afin que nous puissions juguler cette situation qui nous frappe tous puisque l'insécurité peut frapper tout le monde", a-t-il rassuré.

Prenant la parole à son tour, le Vice-Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Dr. Serge OLENE OBE A NZEM a rassuré que toutes les dispositions sont prises dans la sécurité médicale à Kinshasa surtout à l'approche des IXès Jeux de la Francophonie prévus du 28 juillet au 6 août 2023.

Répondant à la question sur le trafic d'organes qui continue de faire boules de neige à Kinshasa, Serge OLENE a balayé d'un revers de la main cette hypothèse et a tenu à rassurer la population kinoise.

"Un trafic d'organes demande une infrastructure. Non seulement il faut avoir des infrastructures, il faut aussi avoir des gens expérimentés pour prélever les organes mais aussi les conditions de conservation et de transport. Et il faut savoir sur ces organes qui sont prélevés ont une vie limitée (...) Pour retirer un organe, ce sont des chirurgiens et des équipes entraînées. Et ça ne prend pas moins de 12 heures. Les gens ne savent pas de quoi ils parlent", a-t-il souligné.

Pour sa part, Patrick Muyaya a rappelé la volonté du gouvernement congolais et son implication dans la lutte contre le banditisme urbain.

"Vous avez tous suivi avec nous le procès qui a été organisé il y a quelques jours, parce que vous savez, le premier ministre est encore revenu au conseil des ministres sur la nécessité pour le gouvernement de travailler notamment avec les provinces pour lutter contre le banditisme urbain. Et à Kinshasa nous avons assisté ces derniers jours à des coups de filet. D'abord ces milliers de Kulunas qui ont été arrêtés, présentés au stage des Martyrs, et ensuite vous avez vu qu'on a arrêté ceux qu'on a présenté comme responsables des cas de kidnapping. À Kinshasa il y a eu un procès et des condamnations. Et la plupart ont été condamnés à perpétuité. Toutes ces choses sont faites sous la supervision du Vice-premier ministre, ministre de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières", a dit Patrick Muyaya.

L'occasion pour le Ministre de la Communication et Médias de rassurer également sur la sécurité des athlètes à l'approche des IXès Jeux de la Francophonie.

"Vous savez que les infrastructures destinées à accueillir les compétitions sportives ont été apprêtées. Les derniers coups de balai sont en cours mais qu'il y a des dispositions qui sont prises aussi tant que niveau sécuritaire pour assurer la sécurité des athlètes durant la compétition et de toutes les délégations qui vont arriver. On les attend par milliers. Et vous savez aussi que la santé est une des préoccupations principales qui concerne l'organisation de ces jeux parce qu'il est question de s'assurer que les athlètes qui viendront, en cas d'urgence, quelles sont les mesures qui sont prises".

Le reste de l'actualité

Articles Récents

Le Ministre de la Communication et Médias Patrick MUYAYA KATEMBWE était l’invité d’honneur de l’ambassade du Royaume Uni à Kinshasa.

21 juin 2024

Briefing presse du Président de la République démocratique du Congo Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo

23 février 2024

Briefing presse autour du Dossier Primera RDC

28 août 2023